Conversion video et son mp3

L’histoire des différents Supports physiques audio et Vidéo

Histoire des différents supports physiques audio et video

Autrefois, l’art rupestre était la première forme d’écriture de l’humanité. Il consistait à graver et à peindre les informations sur des murs, ce qui était sans doute pénible. Mais à l’heure actuelle, stocker ou sauvegarder ses informations et ses fichiers audio ou vidéo n’est plus un souci. En effet, de nombreux supports physiques audio et vidéo ont vu le jour grâce à l’essor de la technologie. Ces supports ont connu une évolution très remarquable et n’ont cessé de se démocratiser au fil des années. A tel point qu’aujourd’hui vous pouvez avoir envie de convertir votre bibliothèque de CD-Audio en mp3 pour les obtenir en format numérique ! (A noter, vous pouvez aussi les convertir en mp3 avec Windows Media Player !)

Veux-tu connaitre l’origine de ces différents supports physiques ? Lis alors cet article qui t’amène au cœur de l’histoire des différents supports physiques audio et vidéo. 

Le gramophone

L’histoire du gramophone remonte aux années 1881. C’est l’œuvre de l’illustre allemand Émile Berliner. Il s’agit d’un support physique audio conçu pour jouer mécaniquement un morceau de musique enregistré sur un disque phonographique. Cette conception d’Émile Berliner proviendrait d’une idée émise en 1877 par Charles Cros, quelques mois avant le dépôt du brevet du phonographe inventé par Edison.

En réalité, l’idée était fondée sur l’inversion du phonautographe inventée et brevetée par Edouard-Léon Scott en 1857. Ce dernier réalisa les premiers enregistrements sonores graphiques qui étaient latéraux. Toutefois, bien qu’Émile soit l’inventeur du gramophone, Charles Summer Tainter a été le premier à enregistrer un disque similaire fabriqué en 1881 en compagnie de Chichester Bell. Leur production fut déposée la même année à la Smithonian Institution. 

La cassette audio

Encore appelée compact cassette, minicassette ou musicassette, la cassette audio est un support physique audio inventé par Lou Ottens. Elle a été ensuite brevetée et mise sur le marché en 1963 après plusieurs années de recherche et de développement par le célèbre Philips. Dotée de deux bobines autour desquelles est enroulée une bande magnétique, elle est utilisée pour enregistrer tout type d’audio domestique. 

Jusqu’à l’apparition des disques compacts, la cassette audio connut un très grand succès. En deux décennies, elle a su s’imposer face au disque vinyle. Aussi, la cassette audio fut à l’origine du succès spectaculaire de la cassette ultra-portable créée par Sony en 1979. Après l’avènement des lecteurs CD en 1990 et des baladeurs numériques en 2000, la cassette audio a perdu de l’attrait sur le marché de la concurrence.

Le CD

Abréviation du terme anglais Compact Disk, le CD a vu le jour en 1979 par la collaboration de Sony Corporation et de Philips. En effet, ces deux entreprises avaient pour projet d’équiper les platines lasers de puces électroniques très puissantes. Destinés au grand public, les premiers exemplaires de ce support physique audio et vidéo furent commercialisés en 1982. On le retrouve sous deux formats de taille standards : 12 cm et 8 cm.

Aux supports physiques CD, on attribue de nombreuses qualités dont l’absence d’usure, l’accès direct aux différents morceaux et une meilleure qualité théorique de reproduction sonore. Ainsi, le CD a connu un grand succès et s’est rapidement imposé face aux disques vinyle.

Le mini-disc                                               

Le Mini-disc est un support physique audio d’enregistrement et de reproduction numérique développé par Sony Corporation dans les années 1986. Combinant la taille de la cassette et le son du CD, le Mini-Disc a été lancé en 1992 afin de remplacer les cassettes pour l’enregistrement et la lecture audio. Une version de données a été commercialisée en 1993, année au cours de laquelle seulement 50 000 exemplaires ont été vendus. 

Ces ventes moins encourageantes ont poussé Sony à se détourner de ce support. Ainsi, en 2013, Sony a annoncé l’arrêt de la production des lecteurs Mini-Disc. Le support Mini-Disc comprend une disquette qui se trouve à l’intérieur d’un plastique rigide qui le protège contre les éraflures et la poussière. Les fichiers étaient stockés en format ATRAC, ce qui permettait d’atteindre 80 minutes en stéréo et 160 minutes en mono. 

Le DVD

De l’acronyme anglais « Digital Versatile Disc », DVD signifie en français « Disque numérique polyvalent ». Ce support physique DVD a été développé en 1995 par trois grands groupes japonais Sony, Panasonic et Toshiba, et une société néerlandaise, Philips. Vers la fin des années 1996, les premiers lecteurs DVD ont été commercialisés au Japon. Par la suite, ils ont été vendus aux États-Unis à l’orée des années 1997 et finalement en France au début des années 1998. 

Ces supports physiques ne disposent d’aucune pièce mécanique et sont conçus en un seul, ce qui favorise leur utilisation à long terme. Disponible sous différentes versions, ils sont dotés d’un espace de stockage allant de 4,7 Go à 17 Go. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, lors de leur sortie, ils se sont imposés face aux cassettes VHS qui ont été mises de côté par les distributeurs.

Le Blu-Ray

De son nom anglais Blu-ray Disc, le disque Blu-ray est un support physique audio et vidéo qui a vu le jour grâce à la collaboration du légendaire Sony et de Pionner. Son nom provient de la couleur bleue de son rayon. Sa première apparition était sous forme de prototype de lecteur DVR Blue lors de l’exposition CEATEC. 

Les premiers prototypes de ce disque ont été dévoilés en octobre 2000. La première version du disque Blu-ray fut arrêtée en juin 2002 sous l’alliance de Sony, Philips, Samsung, Thomson, Hitachi, Sharp, Pionner, Matsushita et LG Electronics. Le premier prototype de ce support physique est sorti au Japon en 2003. Bénéficiant de la même surface que les CD et les DVD, il est principalement utilisé pour le stockage de vidéo en haute définition.  

La clé USB

Acronyme de « Universal Serial Bus », le terme anglais USB signifie en Français « Bus Universel en Série ». En réalité, la technologie USB a vu le jour dans les années 1996, mais l’idée de la clé USB fut émise en 1999. Ce n’est qu’en 2000 que le Malaisien Pua Khein Seng inventa la première clé USB. C’est au cours de cette même année que les premiers modèles de clés USB ont été développés et ensuite commercialisés en 2001. 

La clé USB était inventée pour être un support physique polyvalent, pouvant donc stocker des fichiers audio et vidéo. En termes de capacité, les premiers modèles n’étaient pas similaires à ceux que nous utilisons actuellement. Ils avaient une capacité de 8 Mb, ni plus ni moins. 

Avec la demande du marché, la clé USB connut un grand progrès avec l’avènement de la clé USB ayant une capacité de 1 giga en 2001. Au fil des années, elle a été beaucoup améliorée. On retrouve aujourd’hui des clés USB dotées de capacités de plus de 256 Go. 

Si ce sujet vous intéresse, allez donc faire un tour sur mon article sur l’histoire des formats numériques avant le mp3, vous y apprendrez entre autres ce qu’était un Graphophone et comment le monde de la musique s’est mis à la numérisation du son !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur les étoiles ⭐️ !

Note moyenne 4 / 5. Nombre de votes : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à voter !

Je suis désolé que cet article n'ait pas été utile pour vous !

Aidez-moi à l'améliorer !

Comment puis-je l'améliorer ?